Lettres aux syndicats

MARS 2018

PREPARONS LE RAPPORT DE FORCE

Depuis le début de l’année, que ce soit dans les EHPAD, les hôpitaux, la Fonction Publique ou plus récemment à la SNCF, les salariés s’organisent pour stopper les contre-réformes que le Gouvernement s’évertue à mettre en place.
Le 15 mars, le 22 mars, la grève de la SNCF et la mobilisation des Agents de la
Fonction Publique ont largement dépassé les prévisions d’un Gouvernement qui
continue son travail de destruction des acquis de 1945.
Les salariés n’en peuvent plus des conditions de travail, des salaires qui augmentent peu ou pas ainsi que de toutes les réformes qui leurs sont imposées à marche forcée. C’est ce qui a conduit les personnels des EHPAD à répondre massivement à deux reprises au mot d’ordre de grève et ce n’est pas fini. Il en est de même pour les salariés de Carrefour qui refusent un vaste plan des suppressions d'emplois, la réduction de leur prime, alors que le groupe dégage des bénéfices considérables.
Le puissant mouvement des cheminots traduit un refus catégorique de destruction du service public ferroviaire et de leur statut. Au nom de quoi devraient-ils accepter de renoncer à leur statut, si ce n’est pour lui substituer une Convention Collective qui relève du secteur privé et répond donc aux exigences de privatisation de la SNCF voulues par le Gouvernement.
La grève des cheminots est légitime et en faisant grève ce sont les intérêts de tous les salariés qu’ils défendent.
Dans tous les secteurs de la santé privée, il devient de plus en plus difficile de négocier. La mise en place du Comité Social Economique se traduit par la perte de nombreux moyens. Une fois tous les CSE installés, ce sont des milliers d’élus qui risquent de disparaître.
La logique du Gouvernement est de diminuer les droits syndicaux pour diminuer les moyens et ainsi être libre pour finir de liquider les droits des salariés.

Accepter cela, c’est abandonner nos revendications et porter le message qu’au nom de la modernité nous devrions revenir sur plus de quatre-vingts ans de conquêtes sociales.
Face à cela, nous devons résister, pour réaffirmer que la place du syndicat c’est d’opposer nos revendications aux coups-bas que le patronat et les Gouvernements successifs ne cessent de nous porter.
Face à un Gouvernement qui ne cesse de contourner les Organisations Syndicales avec des pseudo concertations, il est plus que jamais nécessaire de réaffirmer notre attachement au paritarisme, à la liberté et à l’indépendance de notre Organisation.
Nous devons dès maintenant, préparer le rapport de force dans l’ensemble de notre secteur.
Lors de la dernière Commission Exécutive de l’Union Nationale des Syndicats FORCE OUVRIERE de la Santé Privée qui s’est déroulée le 27 mars, il a été décidé le lancement d’une discussion sur les moyens d’action à mettre en oeuvre afin de débloquer la négociation.
L’absence de négociation aboutit à creuser une inégalité de salaire entre les établissements. Ce qui met gravement en cause le caractère national des Conventions Collectives.
Sur l’ensemble du territoire, des mouvements de grèves se développent que ce soit dans le lucratif ou le non lucratif. Les conditions sont réunies pour préparer le rapport de force à l’échelle nationale afin d’éviter la disparition de nos Conventions Collectives Nationales.
Du 22 au 27 avril 2018, nous nous retrouverons à Lille pour notre 24ème Congrès Confédéral.
A l’issue de nos travaux, nous devrions être en capacité d’appeler à une mobilisation d’ampleur dans l’ensemble des secteurs.
Pour être prêt le moment venu, il convient de prendre toutes les initiatives dans l’unité la plus large des organisations quand c’est possible pour permettre aux salariés de se saisir des revendications et de décider l’action y compris la grève pour les faire aboutir.

au sommaire :

Edito p 01
PROTHESISTES DENTAIRES - CPN du 03/03/2018 p 03
CROIX ROUGE FRANCAISE - CP du 15/03/2018 p 06
F.H.P. - CMP du 20/03/2018 p 09
F.E.H.A.P. - C.P. du 20/03/2018 p 12
THERMALISME - C.P.N. du 28/03/2018 p 17
C.P.N.E. du 28/03/2018 p 20
SYNERPA - CP du 26/03/2018 p 22
VETERINAIRES PRATICIENS SALARIES - Avenant n°44 p 25

> Merci de vous connecter pour lire la suite

Les anciennes lettres

Mai 2015
> Merci de vous connecter pour lire la suite
Avril 2015
> Merci de vous connecter pour lire la suite
Mars 2015
> Merci de vous connecter pour lire la suite
Février 2015
> Merci de vous connecter pour lire la suite
Janvier 2015
> Merci de vous connecter pour lire la suite

Pages