Lettres aux syndicats

Message d'erreur

  • Deprecated function : Function create_function() is deprecated dans views_php_handler_field->pre_render() (ligne 202 dans /srv/data/web/vhosts/unsfo.org/htdocs/sites/all/modules/views_php/plugins/views/views_php_handler_field.inc).
  • Deprecated function : Function create_function() is deprecated dans views_php_handler_field->pre_render() (ligne 202 dans /srv/data/web/vhosts/unsfo.org/htdocs/sites/all/modules/views_php/plugins/views/views_php_handler_field.inc).
JANVIER

Continuer et ne rien lâcher

Depuis le 5 décembre 2019, le gouvernement fait face au rejet massif de son projet de Loi portant sur une réforme systémique du système des retraites. C’est avec leurs organisations syndicales que les salariés du public comme du privé expriment avec force l’exigence du retrait de cette réforme par la grève et par de nombreuses manifestations.

Mais ce rejet de la réforme va bien au-delà du monde du travail et de la jeunesse. Au Conseil des institutions de sécurité sociale, aucune voix ne s’est prononcée pour ce projet de loi. Le Conseil d’État a rendu un avis d’une violence inédite en pointant des insuffisances, des lacunes et des risques juridiques. Le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE) a appelé à la « vigilance » sur les « dispositifs de solidarité » prévus par la réforme des retraites, pointant des « angles morts » en particulier en matière de « droits familiaux et conjugaux ». 

Jusqu’au patronat qui n’hésite pas à dire ses réticences sur ce projet de loi. Dans l’édition du 19 février du journal Les Échos, le patron des patrons déclare : « Le Medef n’était pas demandeur d’un système universel... Chaque semaine, on découvre de nouveaux problèmes qui ont leur source dans l’universalité : la revalorisation des pensions sur un indicateur de revenu moyen par tête qui n’existe pas encore ; les transferts financiers qui vont devoir se mettre en place avec la future caisse universelle...Si nous n’avons pas de réponses à nos craintes... je m’opposerai à cette réforme. »

Le projet de loi qui est aujourd’hui examiné par les députés est un texte dans lequel de nombreux points, et non des moindres, ne sont pas développés. Il s’agit entre autres de l’âge de départ ou de la valeur du point ou de l’âge d’équilibre. Ce texte devra être complété par au moins 29 ordonnances !

Au-delà de la réforme des retraites, les difficultés s’accumulent pour l’exécutif : Jacques Maire, le co-rapporteur de la réforme des retraites est soupçonné de conflit d’intérêts. Ce député macaroniste, fils d’un ancien secrétaire général de la CFDT, possède pour 300 000 € pas moins de 13 836 actions du groupe d’assurance privé AXA. 

Le retrait de Griveaux de la campagne municipale à Paris conduit à la démission d’Agnès Buzyn, ministre de la Santé, chargée de le remplacer. Pourtant Mme la ministre était un élément essentiel du gouvernement dans la défense de sa réforme des retraites au parlement.

Deux députés de la majorité, et pas des moindres, se sont adressés par courrier au Premier ministre pour lui poser une quinzaine de questions s’inquiétant du fait qu’il ne leur était pas possible en l’état de juger de la faisabilité financière de la réforme des retraites.

On pourrait aussi évoquer les autres « couacs » qui ont émaillé les relations entre l’exécutif et sa majorité parlementaire (démission de députés, imbroglio du vote contre l’allongement du congé pour deuil d’un enfant...)

Et pourtant Macron veut en finir avant l’été et annonce aux députés son intention de maintenir le calendrier sur son projet de loi quoiqu’il en coûte avant les élections municipales !

Soyons-en certains : la puissante résistance qu’opposent la classe ouvrière et la jeunesse, le développement de la lutte des classes notamment contre la réforme des retraites, mais aussi contre les autres attaques sont les ferments essentiels des difficultés que rencontre le gouvernement et qui le fragilisent.

Alors rien n’est joué ! le combat continue ! Nous connaissons les conséquences néfastes de cette réforme, son injustice profonde !

Nous n’accepterons pas et les salariés non plus de laisser la Sécurité sociale aux mains des vautours des assurances privées. Dans cette situation, l’unité des confédérations sur l’exigence du retrait, sur le développement de la lutte des classes tient bon.

Alors, sans relâche réaffirmons notre rejet de ce projet de réforme, adressons-nous aux salariés pour leur expliquer le contenu de cette réforme, réunissons-les, discutons avec eux des revendications.

Préparons avec eux l’affrontement qui, tout l’indique, s’annonce.
Bref, remplissons nos tâches de syndicalistes !

Le conseil supérieur de la Fonction militaire a rendu également un avis négatif. La totalité des barreaux et la quasi-totalité des professions libérales s’opposent à ce projet. Depuis le 6 janvier les avocats ont décidé d’une grève dure qui enraye le système judiciaire.

Au sommaire :

Edito p.01

Communiqué du 06.01.2020 p.03

Communiqué intersyndical du 08.01.2020 p.04      

PROTHÉSISTES DENTAIRES p.05
C.P.P.N.I. du 03.12.2019 -C.P.P.N.I. du 10.01.2020 p.06

Rencontre avec les délégués de la Réunion (974)  p.07
 

> Merci de vous connecter pour lire la suite

Les anciennes lettres

JANVIER
> Merci de vous connecter pour lire la suite
DÉCEMBRE
> Merci de vous connecter pour lire la suite
NOVEMBRE 2019
> Merci de vous connecter pour lire la suite
OCTOBRE 2019
> Merci de vous connecter pour lire la suite
SEPTEMBRE 2019
> Merci de vous connecter pour lire la suite
JUILLET - AOUT 2019
> Merci de vous connecter pour lire la suite
JUIN 2019
> Merci de vous connecter pour lire la suite
MAI 2019
> Merci de vous connecter pour lire la suite
AVRIL 2019
> Merci de vous connecter pour lire la suite
MARS 2019
> Merci de vous connecter pour lire la suite

Pages