Lettres aux syndicats

JUILLET - AOÛT 2021

Depuis le 9 août, avec le pass sanitaire, le gouvernement tente de faire porter sur les soignants et sur la population entière, la responsabilité de sa politique de régression sociale. Il s’agit par l’obligation vaccinale et le passe sanitaire, de soumettre à la menace de mise à pied ou d’interdictions d’embauche des milliers de personnels soignants. Il en est de même pour toute une série de catégories professionnelles, travaillant dans des lieux où le pass sanitaire est obligatoire.

Selon une estimation de la Fédération Hospitalière de France, « le contrôle du pass sanitaire à l'hôpital devrait coûter 60 millions d'euros par mois ». Des centaines de millions d’euros vont donc être dépensés ... pour refuser l’accès aux soins ! La preuve est faite, ces mesures n’ont rien de sanitaire. Ce gouvernement qui a fermé plus de 1800 lits depuis mars 2020, poursuit sa politique de destruction des services publics.

Dans nombre d’établissements publics, d’associations et groupes du secteur privé à but non lucratif, les syndicats ont pris position pour s’opposer aux suspensions du contrat de travail des salariés.

 

Dans le même temps, Emmanuel Macron indique qu’il appliquera la contre-réforme de l’assurance-chômage à compter du 1er octobre et qu’il a la volonté de poursuivre jusqu’au bout toutes les contre-réformes y compris celle des retraites, tout en précisant que cela serait lié à la situation sanitaire.

Le gouvernement MACRON-CASTEX-VERAN a mis en place ce pass liberticide, avec notamment pour objectif de pouvoir poursuivre jusqu’au bout du quinquennat l’ensemble des contre-réformes. Il utilise le pass sanitaire pour organiser la division, voire l’opposition entre salariés, les vaccinés d’un côté et les autres qui n’auraient pas les mêmes droits.

Il est décisif que nos syndicats refusent de tomber dans le piège de la division.

Nous ne saurions être les auxiliaires de la campagne de vaccination obligatoire gouvernementale.

De ce point de vue, il nous appartient de multiplier les initiatives permettant d’établir le lien entre le combat contre les suspensions de contrat de travail et pour l’ensemble des autres revendications : défense des droits et garanties, effectifs, conditions de travail, augmentation des salaires...

Le 30 août 2021, les Confédérations FO - CGT ainsi que la FSU, Solidaires et les organisations de jeunesse appellent à une journée de grève interprofessionnelle le 5 octobre.

L’Union Nationale des Syndicats de la Santé Privée FORCE OUVRIÈRE appelle ses syndicats à se saisir de cette date du 5 octobre pour organiser des assemblées générales en amont de cette journée dans nos établissements, pour élaborer et réaffirmer nos revendications en incluant l’abrogation du pass sanitaire.

 

 

Sommaire :

- Edito p.01
-Déclaration de la Commission Exécutive p.03
- Branche Hospitalisation Privée CPPNI du 06 juillet 2021 p.04, CPPNI du 20 juillet 2021 p.08
- FEHAP CPPNI du 15 juillet 2021 p.09

> Merci de vous connecter pour lire la suite

Les anciennes lettres

JUILLET - AOÛT 2021
> Merci de vous connecter pour lire la suite
JUIN 2021
> Merci de vous connecter pour lire la suite
MAI 2021
> Merci de vous connecter pour lire la suite
AVRIL 2021
> Merci de vous connecter pour lire la suite
MARS 2021
> Merci de vous connecter pour lire la suite
FEVRIER 2021
> Merci de vous connecter pour lire la suite
JANVIER 2021
> Merci de vous connecter pour lire la suite
DECEMBRE 2020
> Merci de vous connecter pour lire la suite
NOVEMBRE 2020
> Merci de vous connecter pour lire la suite
OCTOBRE 2020
> Merci de vous connecter pour lire la suite

Pages